Edmond Bille

Un artiste au coeur du Valais.

Edmond Bille, un siècle plus tard

Exposition à Vissoie du 12 juillet au 17 août 2014.

Vissoie accueille dans les espaces de la Tour d’Anniviers une exposition intitulée « Edmond Bille. L’appel d’Anniviers ». Le titre s’inspire d’une estampe de 1931 – L’appel – que l’artiste a gravée pour illustrer son récit « Les heures valaisannes ». On y voit, près de l’église de Chandolin, une jeune Anniviarde en costume traditionnel et accompagnée d’un râteau, héler en contrebas un homme portant une faux. Cette image restitue parfaitement l’intérêt que Bille, le Neuchâtelois né en 1878, a immédiatement trouvé dans cette vallée alpine, lorsque, à l’occasion d’un court séjour en 1898, accompagné de son père, il découvre cet univers qui va le fasciner au point d’en faire son lieu privilégié d’élection. En effet, en 1905, il entreprend la construction d’un chalet à Chandolin, toujours occupé par ses descendants. Dès son installation, le peintre traduit ce monde nouveau à travers d’innombrables toiles et dessins. Ces derniers, réalisés aussi bien à Vissoye (c’était l’orthographe de l’époque !), Saint-Luc, Chandolin ou Grimentz, constituent une source iconographique sans pareille, qui aboutit à la publication d’un somptueux livre – Le village dans la montagne – dont le texte est dû à Charles Ferdinand Ramuz. Quelques pages, ainsi que les dessins préparatoires correspondants figurent dans notre exposition et illustrent l’extraordinaire qualité de cette chronique montagnarde.

image

Un livre, une exposition

Mais l’exposition de Vissoie ne se limite pas à l’évocation du seul val d’Anniviers ; elle est en fait l’illustration ou, si l’on préfère, la mise en scène, à travers une centaine d’œuvres originales d’Edmond Bille, d’une récente publication, parue aux éditions inFOLIO, de l’imposante activité de l’artiste dans le domaine des arts appelés graphiques. Cette notion large recouvre aussi bien les estampes de diverses techniques (gravure sur bois, lithographie, eau-forte, pointe sèche), que les différentes illustrations pour des livres, des albums, des prospectus qui parlent de contes, d’actualité politique (la guerre 14-18, par exemple, catastrophe qui a beaucoup inspiré notre peintre), de tourisme et de bien d’autres choses encore. Dans le Valais de l’entre-deux guerres, Bille s’impose comme la figure majeure de l’implication d’un artiste dans la vie de ses concitoyens, car il croit à une vocation spécifique, une sorte de sacerdoce artistique, raison pour laquelle, il crée des affiches, des ex-libris, des étiquettes de vin, des diplômes, qui reflètent occupations et activités économiques, culturelles ou sociétales. C’est ce monde proche du quotidien de tout un chacun que Bille enrichit de son talent d’imagier qui est présenté cet été à Vissoie. L’ouvrage « Edmond Bille, estampes et affiches » sera disponible à l’exposition ; son acquisition permettra au visiteur d’enrichir et de prolonger sa visite.

image